S’entrainer avec une kettlebell

(Ce texte écrit par Alex Ricwald vous présente l’utilisation de la Kettlebell et initie le partenariat d’Impératif avec le club français de Kettlebell dont Alex et Stéphane DOGMAN sont co-responsables. Perso, je m’y mets…)

Les traces de kettlebell remontent jusqu’à la Grèce antique. Mais aussi pendant la période du Moyen-Âge. On trouve des outils similaires au Japon, en Chine, en Iran et même en Turquie. Depuis tout temps, lever des poids en public permettait de prouver une démonstration de force. Une pratique historiquement plutôt destinée à la classe ouvrière. D’ailleurs, on sait qu’au début de 20ème siècle, on utilisait aussi des kettlebells pour peser des marchandises sur les marchés, en utilisant les anciennes balances. Les poids historiques des kettlebells sont 16, 24 et 32kg. C’est d’ailleurs toujours aujourd’hui les poids de compétition officiels.

En Russie, la kettlebell est appelé Gyria. Le mot est apparu pour la première fois en 1704 dans un dictionnaire russe.  De Gyria a découlé le mot Girevoy, pour nommer la pratique sportive associée à l’utilisation des kettlebells. On dit donc une kettlebell (pas un kettlebell), car Gyria, est du genre féminin.

 

La puissance du kettlebell

La kettlebell est un outil simple : c’est une boule de fonte avec une poignée. La kettlebell développe des capacités à son image : une force pure et pratique, ce qu’on appelle plus précisément l’endurance de force. C’est-à-dire soulever une charge moyennement lourde, pendant longtemps. La kettlebell permet de développer exactement le type d’effort pour le combattant en général, mais aussi… Pour le déménageur et le bûcheron !

La pratique du kettlebell sous la forme qu’on la connait aujourd’hui a pris son essor en Russie. À la fin du 20ème siècle, des scientifiques soviétiques ont constaté que s’entrainer avec des kettlebells était le meilleur outil pour acquérir une bonne condition physique général. Les chercheurs ont étudiés deux groupes témoins sur plusieurs années.

Le premier groupe suivait l’entrainement classique de l’armée : traction, saut en longueur sans élan, sprint sur 100 mètres, et course sur 1km. C’est la formule de base que recevait tous les soldats russes à l’époque. Le second groupe, lui, a simplement utilisé des kettlebells pour son entrainement. Rien d’autre : uniquement soulever des kettlebells !

Et malgré le manque de pratique du second groupe pour les exercices classiques, le groupe des kettlebells a mieux performé que le premier groupe lors des tests avec les exercices classiques. C’est ainsi que les kettlebells firent leur entrée dans l’armée russe. Aujourd’hui, elles sont toujours utilisées.

 

L’outil kettlebell

Aujourd’hui en Europe, la pratique du kettlebell poursuit sa montée en puissance, même si la kettlebell reste un outil occulte pour le grand public. On voit des kettlebells trainer dans les salles de sport, dans des WOD de cross-fit, dans les magasins de sports, etc. Certains kinésithérapeutes utilisent aussi des kettlebells légères pour la rééducation de certains patients.

Cependant, il faut être clair : si vous voulez devenir body-builder, la kettlebell n’est pas adapté. Mais si vous voulez une conditions physique de milicien ou de bûcheron, tu peux tout jeter, résilier l’abonnement de ta salle de sport et courir acheter ta première paire de kettlebell.

La kettlebell ne prend pas de place. La kettlebell est simple et rustique. La kettlebell se pratique n’importe où. La kettlebell est ultra-efficace pour tous, à condition de le comprendre et de l’utiliser correctement. La kettlebell permet de construire ou réhabiliter un corps solide et endurant. La kettlebell est adapté aux efforts de la vie de tous les jours. Je le pratique depuis 2010, et j’en apprend encore dessus. La kettlebell est finalement à mi-chemin entre le yoga, l’art martial et le travail de la force.

Si vous cherchez un conditionnement physique expéditif, efficace et économique en temps. Que vous soyez un homme ou une femme, alors c’est la kettlebell qu’il faut choisir.

 

Mais alors, comment choisir sa kettlebell ?

L’initiation au rituel kettlebell commence toujours de la même manière. Comment choisir une bonne kettlebell ? Une kettlebell est un outil simple. C’est un boulet de canon avec une hanse. Mais le choix et les modèles disponibles sont aujourd’hui nombreux. Et on peut rapidement s’y perdre. Je vais donc expliquer quelle taille de kettlebell choisir ? Quel poids de kettlebell choisir ? Bref, quelle kettlebell choisir ? 

Les 3 types de kettlebell

Il existe 3 grands types de kettlebell. La différence se fait principalement sur la forme et la matière utilisée. Je vais rapidement passer en revu leurs avantages et leurs inconvénients pour déterminer quel kettlebell choisir.

Les kettlebells en plastique

Les kettlebells en plastique sont les moins chers. Justement parce qu’ils sont en plastique, et souvent remplis de simple sable. La taille de la poignée et du corps varient en fonction du poids de la kettlebell. Les poids disponibles des kettlebells en plastique sont limités. En effet, pour les poids lourds, ils sont rarement disponibles en version plastique.

Les kettlebells en fonte

Les kettlebells en fonte sont un peu plus chers que ceux en plastique. Ils sont souvent d’aspect sombre et granuleux. La taille de la hanse et du corps varient aussi selon le poids de la kettlebell. Tous les poids sont disponibles en fonte. Même les très lourds : il existe des kettlebells en fonte de plus de 90 kg. Aussi, la qualité des kettlebells en fonte est très variable. Certains producteurs coupent la fonte avec des matériaux peu recommandé, comme du ciment, pour faire des économies. Ce qui peut fragiliser la kettlebell. On en a déjà vu certaines se briser sous l’effort, ce qui peut être très dangereux pour le pratiquant.

Les kettlebells en acier

Les kettlebells en acier sont aussi appelées kettlebell de compétition. Parce qu’ils sont utilisés lors des événements sportif girevoy. Le girevoy est une des pratiques sportives de la kettlebell. Les kettlebells de compétition sont plus chers que les autres modèles. Mais ils sont plus solides et plus durables. Et ils sont aussi mieux calibrées. Leur avantage principal est qu’il garde les même dimensions, quelque soit leur poids ! Cela permet de toujours avoir la même préhension. Et donc de diminuer le temps d’adaptation et ne pas avoir à changer sa technique. Il existe des kettlebells de compétition qui pèse jusqu’à 48kg. Donc au niveau de la disponibilité des poids, c’est bien plus qu’il ne faut pour s’entrainer toute une vie. Aussi, les kettlebells de compétition sont peintes selon un code couleur. Chaque couleur correspond à un poids officiel. Ça faut l’savoir, hein !

Quel type de kettlebell choisir ?

Alors au final, quel modèle de kettlebell choisir ? On va faire simple. Pour tester ou si vous avez un budget très limité, commencez par une paire en plastique. Ce sera le moins cher et ça fera quand même le travail dans un premier temps. Ensuite, passez directement à une paire de kettlebells de compétition en acier. Une kettlebell est un investissement à vie. Il peut se revendre facilement à condition que ce soit de la qualité. Car la valeur perçue de la fonte est stable dans le temps. C’est valable aussi pour les disques de musculation de qualité. Je vous recommande donc de prendre directement le bon matériel. Aussi, vous n’aurez besoin d’acheter qu’une ou deux paires de kettlebell par an maximum. Ah oui, les kettlebells doivent être achetés par paire identique. Pourquoi ? Parce qu’on a deux mains !

Quelle taille de kettlebell choisir ?

Il existe de nombreuses tailles de kettlebell différentes. Il faut comprendre qu’une kettlebell n’est pas un poids de musculation classique. Les ordres de grandeur sont totalement différents. Soulever 20 kg en musculation classique peut sembler facile. Mais soulever une kettlebell de 20kg de manière dynamique n’est pas du tout le même exercice. Donc il faut commencer avec des poids faibles qui offrent quand même une bonne résistance afin d’acclimater son corps à l’effort kettlebell qui est complètement différent de la musculation dite classique.

Quel poids de kettlebell ?

Tout le monde a des capacités physiques différentes en fonction de qui il est et de son passé. La plupart du temps, les poids de kettlebell conseillés sont les suivants : une paire de kettlebell de 12 ou 16 kg pour les hommes et de 8 ou 12 kg pour les femmes. Astuce : pour faire varier légèrement le poids d’une kettlebell en acier, on peut utiliser des petits aimants surpuissants type néodyme. On fixe tout simplement un petit disque de musculation en fonte sur le cul du kettlebell grâce aux aimants, et le tour est joué.



Comment choisir une marque de kettlebell ?

Les marques les + connues spécialisées dans la fabrication de kettlebell sont souvent de bonne qualité, mais toujours + chères. Il faut donc trouver le meilleur compromis qualité/prix. Stéphane DOGMAN, triple champion du monde de kettlebell marathon conseille d’acheter sa paire de kettlebells de compétition en Irlande, via le site d8fitness.com. Ces kettlebells ont été utilisées dans des compétitions sportives officielles et se sont avérées être d’un très bon rapport qualité/prix. Même avec le frais de port. Notez que nous n’avons aucun partenariat avec le site cité ci-dessus, c’est juste un bon tuyau à partager !

Voilà, vous savez tout ce qu’il faut savoir pour choisir une bonne paire de kettlebells. Il faudra maintenant trouver un bon coach et un programme adapté à votre physique. La kettlebell devient de + en + à la mode ces dernières années. Cependant, on constate que la plupart des gens qui parlent de l’outil kettlebell sur internet n’ont pas vraiment compris son potentiel réel. La kettlebell n’est pas un énième outil de crossfit parmi tant d’autres. Bien pratiqué, la kettlebell est un outil qui se suffit intégralement à lui-même. La kettlebell est à la fois un outil de puissance physique et un outil spirituel. Je te donne rendez-vous dans les prochaines notes pour en savoir plus.

NdlR : sinon, la meilleure kettlebell pour commencer, c’est celle que vous avez sous la main si son poids vous convient.

Vous pouvez aussi écouter le podcast a été réalisé par Alex Ricwald et Stéphane Dogman pour expliquer l’utilisation de la Kettlebell et lancer le club français.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *